Gel ?

Trouver une solution au processus de paix israélo-palestinien : la machine Obama pour atteindre cet objectif ne fait plus du gel de la colonisation en Cisjordanie un préalable à la reprise des négociations. Ce changement manifeste la détermination du Président américain d’arriver au plus vite pour aboutir à un règlement définitif du conflit. Ainsi, le 22 septembre, lors de la rencontre entre le Palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien  Benyamin Nétanyahou, la question du « gel des colonisations israélienne » en Cisjordanie n’a pas été évoquée alors qu’au mois de mai l’administration américaine en avait fait un préalable. Ce changement d’orientation marque une volonté d’engager des discussions sur les questions fondamentales.

George Mitchell a justifié ce revirement par le « souhait des deux parties de relancer les négociations le plus vite possible. Aujourd’hui les deux parties partagent le but d’une solution à deux Etats et d’une paix globale » a-t-il souligné au cours d’une conférence de presse, répondant à ceux qui parlaient d’échec.

Esplanade du Temple

Esplanade du Temple et Mur des lamentations (© photo MPS)

Jérusalem Est

Jérusalem-Est, le mur de ‘séparation’ (© photo MPS)

 

Publicités