Du toit de l’Europe

Les eurosceptiques pointent du doigt le chaos aux portes de l’Europe ce jeudi 3 mars 2016. A la frontière entre la Grèce et la Macédoine, des milliers de « migrants » (terme usité désormais pour désigner les immigrés) ont tenté de forcer les barbelés. La situation est tendue  dans toutes les zones frontalières européennes ; c’est la porosité de l’espace Schengen qui est en cause. Près du village d’Idomeni, ces milliers de migrants arrachent les grilles de fer pour passer en Europe et les policiers répliquent avec des gaz lacrymogènes, tandis que la Chancelière allemande attend, dit-elle, un sursaut européen lors du sommet européen prévu le 7 mars -consacré aux relations avec la Turquie. Une déclaration qui agace ceux qui se souviennent que la dame est à l’origine de ce chaos et de cette incitation des « migrants » à se précipiter en Europe et en Allemagne où elle s’est avancée au nom des Allemands à accueillir un million et demi de Syriens en un an. Cette annonce sollicite un certain pragmatisme. In concreto, Athènes réclame 450 millions d’euros d’aide à la Commission européenne et la France doit faire face au bidonville de Calais.

IMG_6721

Le toit de l’Europe, le Mont Blanc. (tout au fond à droite)

Des fatwas de la bien-pensance traumatisent ceux qui voudraient signaler leur inquiétude quant à la diffusion d’un chaos aisément contagieux.  L’Europe s’ancre dans des terres organisées, celles-ci sont le fruit de passions apaisées pour citer Braudel évoquant la France (L’identité de la France, 1986) : cette Europe, ce sont des paysages, des architectures, des pensées, des démocraties et c’est pour les Européens le sentiment d’appartenir à tout cela. Née de la réflexion pour citer Stefan Zweig (Appels aux Européens p. 111 éd. Omnia poche), l’Europe ne peut laisser la place à des décisions passionnées et doit rester attelée à la raison. L’Europe n’est pas originelle et instinctive. Elle porte la valeur de supranationalité qui induit le pacifisme porté par Romain Rolland. Mais pour s’en prévaloir elle a dû s’en donner les conditions. Parmi les conditions, celles d’un contrôle aux limites de l’espace Schengen. L’Europe a pris racine non dans le sol mais dans les esprits, ainsi son hymne (fruit de l’Histoire ) n’est autre que la musique écrite par Beethoven, la 9 ème symphonie dont l’interprétation de Fürtwangler en 1942 résume à elle seule l’Histoire de l’Europe.

 

sommets2016

 

meribel

 

méribelmpi

sommets2

 

Méribel. Hiver 2016. Vue prise du Mont Vallon

mpiméribel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s