14-18 : une France qui commémore, une Allemagne qui questionne

Le 11 novembre 1918, l’armistice met fin à la Grande Guerre. La veille encore, des hommes se livrent à des combats acharnés et meurent au front. Les Allemands ne veulent pas desserrer l’étreinte. Et le jour même de la paix il meurt encore des soldats. La France n’a jamais cessé de commémorer la Grande Guerre avec  une grande conscience et une certaine fierté. Qui n’a pas eu un aïeul tombé au front ? Quelle famille n’a pas été touchée par ce moment de la « brutalisation des masses » telle que la désigne l’historien américain d’origine allemande George L. Mosse* ? 14-18 Cartes postales  Guerre de 14-18 Début de l’offensive  en 1914 : « Mon vieux Guillaume, fais ta valise… » Cartes familiales.

Mais pour l’Allemagne, l’hommage à ses soldats de la Grande Guerre est plus complexe. Le conflit s’inscrit dans la continuité de 1871 et de la rivalité franco-allemande. Deux conceptions de l’Etat-nation s’affrontent déjà depuis le début de ce XXème siècle, et que les publicistes ont théorisées à travers les notions d’Etat-nation politico-subjectif et celle opposée d’Etat-nation ethno-objectif, laquelle émet l’idée d’une communauté de gens d’une même ethnie au-delà des frontières (qui justifiera l’Anschluss en 1938). Ces deux conceptions s’affronteront vingt ans plus tard avec l’entrée du nazisme sur le champ de bataille. Au moment de rendre hommage aux soldats de 14-18, les questions Outre-Rhin sont celles qui émanent d’une prise de conscience particulière : quelle est la responsabilité de l’Allemagne ? Quels facteurs ont particulièrement compté dans l’Allemagne de Weimar ? Qu’est-ce qui a donné Hitler et le nazisme ? Droit 14-18 Pour le droit et la civilisation, Guerre de 14-18 le conflit des Etats-nations (cartes familiales)

Une commémoration qui a lieu alors que les Etats-nations font l’objet de débats voire d’élections ( la Catalogne le 9 novembre dernier avec la consultation référendaire inconstitutionnelle organisée par la Généralité de Catalogne, l’Ecosse en septembre dernier, l’Alsace en avril 2013), dans une Europe où progressent les nationalismes et l’extrême-droite (rappelons par exemple la présence de ministres nationalistes dans le gouvernement du Premier ministre belge Charles Michel).

* »De la Grande Guerre au totalitarisme« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s