France : l’autre conflit israélo-palestinien

Juguler toute violence après les dérapages antisémites à Sarcelles (dimanche 20 juillet)  où la manifestation des propalestiniens a dégénéré. Et après ceux de Barbès samedi 19 après-midi. C’est l’objectif du gouvernement français aujourd’hui face aux débordements antisémites. Qui n’a pas vu sur Internet les vidéos filmées à Sarcelles où les manifestants  hurlaient « mort aux juifs »…

Les débordements du dimanche 13 juillet avaient fait réagir le chef de l’Etat : François Hollande avait mis en garde contre la possible « importation du conflit israélo-palestinien en France ». Mais aujourd’hui force est de constater qu’il s’est invité sous une autre forme dans l’hexagone. Il dicte sa loi. Ainsi, la manifestation prévue demain fait craindre de tels dérapages que la préfecture a décidé de l’autoriser sur un autre parcours que celui initialement demandé et prévu, afin qu’elle ne passe pas près des synagogues parisiennes, afin de ne pas réitérer ce qu’il s’est passé rue des Tournelles et rue de la Roquette le dimanche 13 juillet 2014 (débordements, affrontements avec les forces de l’ordre, 100 à 200 personnes ont tenté d’entrer dans la synagogue rue de la Roquette, violentant des policiers, des slogans « mort aux juifs » ont été rapportés).

C’est pourquoi la manifestation prévue demain à 18h30 aura lieu entre Denfert-Rochereau et les Invalides. Le service d’ordre sera assuré par la CGT.

L’interdiction de manifester fait débat.

L’exécutif craint les pires débordements dans les jours qui viennent, la tension étant telle dans les quartiers difficiles que tout débordement peut mettre le feu aux poudres. Sa stratégie de maintien de l’ordre est complexe. L’interdiction de manifester fait débat et entraîne des réactions qui servent les extrêmes. Cette interdiction d’ailleurs ne contribue-t-elle pas à étayer la thèse d’un « lobby juif « ?  Au ministère de l’Intérieur, on justifie la décision par la volonté d’éviter les heurts entre les communautés. Mais la décision enferme ces dernières dans des opinions caricaturées. Or tous les juifs de France n’ont pas la même opinion concernant la politique du gouvernement israélien. De même, existe-t-il « un lobby musulman » pur et dur ? Tous les musulmans soutiennent-ils le Hamas ? Tous les juifs soutiennent-ils Nétayahou ?

La mort des quatre enfants palestiniens sur une plage de Gaza mercredi 16 juillet en milieu d’après midi est inacceptable. Ils avaient entre 9 et 11 ans. Fera-t-elle oublier les trois adolescents enlevés en Cisjordanie le 12 juin et retrouvés morts le 30 juin ? Et les morts de Gaza la nuit dernière encore après les bombardement de Tsahal, l’armée israélienne ayant elle aussi perdu sept soldats (25 soldats morts depuis l’offensive Bordure protectrice). Dans ce contexte personne n’est dupe quant à la guerre des images utilisées par les deux camps et montrant les morts comme autant de justifications des violences à venir.

Face à l’escalade, la lenteur de la diplomatie

Il a fallu deux semaines d’offensives sanglantes avec près de 600 morts à ce jour et 3000 blessés pour que les diplomaties occidentales se réveillent et que le chef de l’ONU Ban Ki-moon et le représentant américain John Kerry se rencontrent aujourd’hui au Caire. Ils tentent d’obtenir un cessez-le-feu depuis l’Egypte voisine de Gaza au lendemain du jour le plus meurtrier des offensives (55 morts hier à Gaza).

Vue de l’étranger la France semble un pays où déferle la violence antisémite, après le drame d’Ozar Hatorah à Toulouse ((le nom de Mohamed Merah était scandé par des manifestants dimanche rue de la Roquette), l’affaire Dieudonné, les débordements de samedi à Barbès et dimanche à Sarcelles, et les agressions en chaîne dans les banlieues comme à Créteil le 24 mai où deux hommes portant la kippa ont été agressés et battus…

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s