Oil for food… Pétrole contre nourriture : Charles Pasqua relaxé, comme Total

Le tribunal correctionnel de Paris (11è chambre) a relaxé les 20 prévenus de l’affaire des détournements du programme de l’ONU, dont Charles Pasqua et le groupe Total. Le Parquet avait requis la relaxe de l’ancien ministre et la condamnation à 750 000 euros du groupe Total.

Rappel de l’affaire

Le programme (1996 à 2003) visait à atténuer les effets sur la population irakienne d’un embargo de l’ONU décrété après l’invasion du Koweit par Bagdad (1990). L’argument humanitaire  (il y avait eu un débat plutôt vif à l’ONU sur la légalité des sanctions économiques) face à un régime épuisé en terme de moyens de survie ont abouti à un compromis : la résolution 986 entre le secrétaire général de l’ONU de l’époque Boutros Boutros-Ghali et le gouvernement irakien. Ce compromis avait été signé en mai 1996. Il permettait au régime de Saddam Hussein de vendre du pétrole mais sous contrôle de l’ONU, en échange de biens de consommation. Or Bagdad avait détourné le projet par le biais de ventes parallèles, en distribuant des millions de barils à des personnalités « amies » ou en prélevant une partie sur les ventes de pétrole. Les prévenus étaient d’anciens ambassadeurs, des responsables d’associations et d’ex-cadres de Total, poursuivis pour « corruption d’agents publics étrangers » ou trafic d’influence.

Appel ?

Le Parquet a 10 jours pour faire appel…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s