Klarsfeld : la Corse, île des Justes a su dire non au droit nazi

Serge Klarsfeld a rendu hommage aux Corses pendant l’Occupation hier soir à l’Assemblée territoriale. Les Corses ont été des héros ordinaires sous Vichy, ne livrant aucun juif aux nazis sous l’Occupation.

Le chasseur de nazis

Klarsfeld et son épouse Beate ont été à l’origine des procès de Klaus Barbie, Maurice Papon, Paul Touvier. Ils ont réussi à faire que ces hommes rendent compte de leur inhumanité devant la justice. Serge Klarsefeld n’est pas seulement un redoutable chasseur de nazis. Il est aussi celui qui ranime la mémoire de ceux qui ont oublié que des hommes sont restés debout face à l’innommable.  Ainsi, aujourd’hui, l’avocat plaide pour que le préfet de l’époque, Paul Balley soit élevé au rang de Juste. Certes, Yad Vashem ne délivre plus cette distinction pour des zones géographiques. Le Chambon-sur-Lignon avait ainsi reçu ce titre à titre exceptionnel… Serge Klarsfeld que j’ai interviewé mardi m’a confirmé qu’aucun juif n’avait été pris grâce non seulement au Préfet Balley, mais aussi grâce au soutien de la population. Les habitants n’ont jamais voulu livrer les juifs, conformément aux valeurs d’une communauté attachée au principe de non-délation d’autrui. La nouvelle de Mérimée, Matéo Falcone, s’inspire de ce principe pour illustrer l’esprit qui habite les Corses. Un père tue son propre fils pour avoir livré quelqu’un.

L’Histoire montre ainsi que les institutions, lorsqu’elles ont le soutien d’une population, fonctionnent avec une éthique conforme à l’esprit du droit, qui est sensé protéger les plus faibles (voir Post sur « les fonctionnaires sous Vichy ».)

Bastia2

Bastia, vue sur la mer… en bas de chez nous, dans la rue, la seule synagogue de l’Ile de beauté…

Le préfet Balley, lors des recensements ordonnés par Vichy, alors qu’on comptait en moyenne une famille juive au moins dans la plupart des villages, a décidé de désigner par « touristes » les juifs étrangers qui étaient arrivés des pays de l’Est. « Il mérite cette médaille des Justes, il a fait ce recensement lors de la grande rafle des Juifs étrangers du 26 août 42, et c’est ainsi que ceux qui s’étaient réfugiés en Corse avaient pu être sauvés », m’a dit Serge Klarsfeld. Balley a été révoqué par Laval et a dû se rendre à Vichy pour rendre des comptes. Mais après une entrevue, Pétain l’a réhabilité. Paul Balley était un homme cultivé, diplômé en Langues Orientales, et il connaissait l’hébreu.

Concernant la population, elle a soutenu le préfet dans cette politique du silence. Seul un juif a été arrêté : Ignace Schreter, arrestation le 9 septembre 1942. L’histoire, que Serge Klarsfeld m’a racontée, mérite qu’on s’y intéresse : le préfet s’était absenté à Marseille pour une conférence inter-régionale convoquée par Laval. C’est le directeur des services qui assurait l’intérim. Cf l’article de Corse Matin et les propos de l’historien Louis Luciani :

BeitMeir

La synagogue de Bastia, Beth Meir, la Maison de Meir rue du Castagno…

L’histoire de la Corse est marquée par l’arrivée des Juifs d’Espagne après leur expulsion par Isabelle la Catholique. Ils ont ainsi été intégré à la population corse au XVIIè siècle, après être passés par l’Italie pour la plupart.

Un documentaire diffusé récemment sur France 5 a relancé la question des Justes de Corse, île où le silence fait loi.

MPS

Publicités

2 réflexions au sujet de « Klarsfeld : la Corse, île des Justes a su dire non au droit nazi »

  1. Ping : Klarsfeld : « La vaste majorité des corses ne sont pas racistes, ils tiennent à leur identité  | «Didier Long

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s