Ecrire pour ne pas mourir

En ce jour de Yom haShoah, la mémoire a maintenu en vie jusqu’à ce jour ceux qui refusaient de mourir dans les camps…

Parmi tous les témoignages de la catastrophe, j’en retiendrai un qui nous émeut plus encore et qui a été publié sous le titre « Au cœur de l’enfer ». Il s’agit du récit retrouvé sur un carnet de 14,5 x 9,5 à l’intérieur d’une gourde allemande en aluminium fermée par un bouchon en métal. Son auteur ? Salmen Gradowski. Il faisait partie du Sonderkommando, ces « équipes spéciales » qui assuraient le fonctionnement des chambres à gaz et des crématoires d’Auschwitz-Birkenau, ces juifs chargés d’aider les SS à faire entrer leur propre peuple dans les locaux de déshabillage et de gazage.
Le récit de Salmen Gradowski a été déterré près du crématoire III de Birkenau.

J’invite à renoncer à une possible abdication du devoir d’espérer…  Viktor Frankl, psychiatre viennois déporté à Auschwitz, avait écrit après sa libération :

«Nous devons apprendre, et enseigner aux êtres désespérés qu’il ne s’agit nullement, au grand jamais, de ce que nous avons encore à attendre de la vie, mais qu’il s’agit uniquement de bien autre chose, de ce que la vie a encore à attendre de nous… on pourrait dire qu’il y a ici, à opérer un revirement, comme au temps de Copernic : nous n’avons plus à nous demander simplement quel est le sens de la vie ; nous devons sentir que c’est à nous-mêmes que s’adresse cette question ; nous devons vivre comme questionnés par la vie, tous les jours, à toutes les heures – et nous devons répondre… par des actes et un comportement appropriés»

Les Noms...

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s