Présidentielle : quelle politique étrangère ?

Le colloque du 24 mars organisé à l’Assemblée Nationale par Arnaud Montebourg permet de penser qu’il existe bien au PS une ligne « gaullo-mitterrandiste » dont on pouvait supposer qu’elle s’était estompée après le retrait de Lionel Jospin. Si la base électorale de ce parti est restée « gaullo-miterrandiste », la direction en revanche a peu à peu laissé grossir les rangs des atlantistes, partisans d’une solidarité occidentale claire et sans ambiguïté ; il sera intéressant de voir si François Hollande se détermine précisément quant à la ligne qu’il compte suivre s’il remporte l’élection présidentielle. D’ores et déjà, il a annoncé la retrait des troupes françaises d’Afghanistan en décembre de cette année s’il est élu. C’est un an plus tôt que ce que préconise Nicolas Sarkosy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s