Peter Sloterdijk issues

« Comme l’a relevé un jour Jean Paul, les livres sont de grosses lettres adressées aux amis. » Règles pour le parc humain, Peter Sloterdijk, 1999.

En écrivant Au pied du mur, j’ai voulu dans ce monde où nous avons été jetés participer à la formation et à la cultivation de l’être, transmettant ainsi l’essence de ce que nous sommes. Je cherche dans les archives de notre civilisation judéo-chrétienne, à expliquer que ma vie est la réponse confuse à des questions dont j’ai oublié où elles ont été posées.

Marie-Pierre Samitier, juin 2010

Clairière dans le ciel
Peter Sloterdijk expose la pensée de Heidegger dans Règles pour le parc humain :

« La mission de l’Etre : garder l’Etre et correspondre à l’Etre (…) comme un berger garde un troupeau dans la clairière, la clairière (…) l’endroit où l’Etre se révèle et s’ouvre en tant que ce qui est là. Par l’écoute et la méditation, l’être humain est placé « dans un lien d’amitié et un apprivoisement qui vont plus en profondeur que ne pourrait jamais le faire (…) tout amour pour le texte qui parle de l’amour. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s