Barak OBAMA : le prix de la Paix

Le journal le plus influent au monde, le New York Times, a critiqué la semaine dernière les erreurs commises par le Président américain dans ses tentatives pour relancer le processus de paix au Proche-Orient depuis le mois de mai dernier. Dans un éditorial sans concession, le quotidien accuse Barak Obama d’avoir choisi de mauvais conseillers et surtout d’avoir posé des conditions à Nétanyahou « sans envisager qu’il puisse refuser ; Obama et Mitchell ne pensent pas avec une longueur d’avance », publie le journal.

C’ est vrai qu’avoir posé le gel des settlements (colonies) comme condition préalable aux négociations sans s’assurer qu’il aurait les moyens d’imposer ce gel a été une erreur politique grossière dès le début de la relance du processus de paix. Obama avait ainsi cédé aux pressions des Palestiniens, , perdant ainsi la main côté israélien. Le prix Nobel de la Paix qu’il a reçu ensuite, et accepté, lui redonne des ailes ( les Républicains l’accusent d’être trop « colombe », c’est-à-dire trop pacifiste). Mais il lui inflige dans le même temps une obligation de résultat alors que le conflit israélo-palestinien s’enlise. L’ajournement des élections palestiniennes et le lancement de la construction de 900 logements dans le quartier de Gilo (près de Béthléem) annoncé le 17 novembre ne font qu’aggraver les tensions. Le prix Nobel de la Paix ne risque-t-il pas d’aller… dans le mur ? Paris, 30 novembre 2009.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s